La Belle et La Bête : Histoire Éternelle de Jennifer Donnelly

Découvrez La Belle et La Bête : Histoire Éternelle de Jennifer Donnelly, aux éditions Hachette, un thème le tenant particulièrement à cœur.

Ce fut un coup de cœur.

Ce livre est un one shot (livre ne disposant pas de suite). Ce n’est ni une revisite Disney comme les nouveaux romans de Hachette Heroes Les Twisted Tales ou Les Disney Vilains, ni une suite. C’est une histoire dans une histoire, c’est-à-dire que le récit se déroule pendant la captivité de Belle par la Bête. Il est vrai toutefois, que la manière d’aborder l’histoire peut être vue comme une adaptation. Jennifer Donnelly ne s’est pas basée sur le dessin animé Disney pour créer les piliers de l’histoire mais du live action de Bill Conti avec Emma Watson (2017). Par conséquent, si vous n’avez pas vu ce film, il y a des détails qui vous paraîtront différents par rapport à l’œuvre de Walt Disney.

Je tiens également à vous faire part d’une dernière information sur le titre. Dans la nouvelle série Les Twisted Tales de Hachette Heroes, celui concernant La Belle et La Bête possède le même titre que le livre de Jennifer Donnelly, à savoir Histoire Éternelle. Par conséquent, si vous souhaitez vous procurer un de ces livres, je vous conseille de noter le nom de l’auteur. Pour ma part, je trouve dommage de la part de la maison d’édition d’avoir mis le même titre. Bien que l’un soit Hachette Heroes et l’autre d’Hachette Roman, ils viennent tous les deux d’Hachette.

Partie I : À la découverte du roman

> La couverture

La couverture est, selon moi, magnifique. Elle représente parfaitement Belle, ainsi que l’univers mis en place. Paris, ville mentionnée dans le livre, est visible à l’intérieur de la spirale blanche et des étagères de bibliothèque sont perceptibles à droite et à gauche. Des petits éléments viennent compléter l’ensemble, notamment avec le petit livre (peut-être Nevermore) et la rose dessinée dessus. Nous pouvons remarquer que les personnages en charge de la première de couverture, on choisit de reproduire l’héroïne du film de Bill Conti.

> Description narrative

Le genre prédominant est la fantasy. Je le placerai également dans les contes revisités, bien que ce roman est l’adaptation d’une adaptation. Il faut savoir que le dessin animé est une revisite du conte original de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont La Belle et la Bête.

Nous sommes principalement en point de vue omniscient. L’auteure nous dévoile toutes les pensées et les actions des différents personnages. L’histoire est centrée sur notre héroïne Belle.

> Résumé

Lors du nettoyage de la bibliothèque offerte par la Bête, Belle découvre une pièce poussiéreuse dans laquelle repose un livre intitulé Nevermore. Cependant, le livre n’a rien avoir avec un simple ouvrage. Il lui permet d’entrer dans un monde où les rêves peuvent devenir réalité. Bals, rencontres, projets, voyages… Le livre ne semble vouloir que son bonheur et l’extirper de sa captivité.

Mais derrière les paillettes, ne se cachent-ils pas une vérité bien plus sombre ? Et si tout ceci n’était qu’une sombre machination ? Un immense jeu dans lequel Belle est un pion ?

Nevermore n’est pas ce qu’il paraît…

Partie II : Mon Avis

Points positifs

> Le récit

Un livre additif du début jusqu’à la fin. Il se lit facilement et rapidement. L’écriture est fluide et simple. La manière d’aborder le conte est rondement ficelée et intéressant. Rien ne laisse présager ceci dans le résumé. À l’instar de Belle avec le livre Nevermore, nous nous laissons happer par l’univers mis en place. Selon moi, c’est une excellente idée d’avoir inventé une histoire pendant la captivité de Belle. Il y a une palette de possibilités pour imaginer les différents jours vécus dans le château. L’auteure a su garder les grands éléments du conte, tout en y incorporant sa propre touche personnelle…

Jennifer Donnelly a également respecté la trame originelle, celle de ne pas se fier aux apparences. Cependant, elle ne s’est pas contentée de faire passer ce seul message, elle en a incorporé d’autres, non visible à la fois dans le dessin animé et dans le film de 2017, notamment la vraie valeur de l’amitié, la notion de seconde chance ou encore de ne laisser personne écrire sa propre histoire… D’autres messages viennent se glisser dans ses écrits, celui d’accepter sa vie telle qu’elle est et de ne pas la fuir en s’échappant dans la lecture.

Il y a peu de scènes d’actions, celle-ci venant se placer essentiellement à la fin. Néanmoins, à mon sens, ce n’est pas utile. L’intrigue est très bien menée. Le lecteur sait tout, tandis que Belle est totalement dans l’ignorance. Une tension se met alors en place car nous voulons savoir si Belle va se rendre compte de la machination. Des passages sont touchants et font réfléchir. La notion de l’Amour plus fort que la Mort prend tout son sens dans ce livre… Dès le début, l’auteure mentionne une partie d’échecs. Selon moi, je trouve que Jennifer Donnelly a très bien mis en place cette impression de jeu de société, dans lequel Belle est un pion. Le roman se suffit à lui-même. La fin n’est pas précipitée et bien menée.

> Les personnages

La Belle proposée par l’auteure ne ressemble ni à celle du dessin animé, ni à celle du film. Certes, il y a des ressemblances, comme sa passion pour les livres, mais Jennifer Donnelly a créé sa propre héroïne. Belle devient un personnage pouvant parler à tout le monde. Elle a ses failles, ses peurs, ses doutes, ses colères… Elle a beaucoup d’affectivité mais à aussi des défauts. À la différence des Disney, elle a beaucoup de souffrance en elle. Elle souffre d’être loin de son père, de sa captivité… Elle est éprise de rêves et de liberté mais elle a l’impression d’avoir affaire à des illusions. Elle est également beaucoup plus naïve. Son mal-être l’aveugle complètement, l’empêchant de voir la réalité des choses et d’écouter ses amis.

Après cette lecture, nous nous rendons compte que le film et le dessin animé restent en surface concernant les sentiments des personnages. À l’instar de Belle, la Bête est bien plus travaillée. Nous découvrons ce qu’il se passe réellement dans sa tête. Derrière sa férocité se cache une âme fragile, en proie aux doutes et en souffrance. Deux autres personnages, dont je tairai les noms, sont très intéressants. Ils deviennent les piliers de l’histoire.

Points négatifs

> Le récit

Je n’ai aucun point négatif concernant le récit.

> Les personnages

J’aurais aimé plus de douceur et un peu moins de naïveté concernant Belle. Néanmoins, au sujet de sa naïveté, sa souffrance est telle, qu’il me paraît normal qu’il en soit ainsi.

Conclusion

Un excellent livre apportant sa propre touche à l’univers de La Belle et la Bête. Une lecture additive, une fois le livre ouvert, nous ne pouvons plus le lâcher. À découvrir pour toutes les personnes aimant les revisites. Si vous êtes adeptes de Disney, des livres et de La Belle et la Bête, vous serez comblés.

Un coup de cœur à mettre en toutes les mains.

Note : 5/5

Citations tirées du livre

– […] Tout le monde mérite une seconde chance. Mon enchanteresse a transformé son aspect extérieur afin de transformer sa personnalité intérieure. Cette souffrance lui enseignera la bonté et la compassion. Il retrouvera son cœur.

– Avez-vous déjà assisté à un des combats organisés par les villageois, lors desquels un ours affronte une meute des chiens ? Avez-vous vu comment le colosse gronde et joue des mâchoires ? La souffrance et la peur peuvent métamorphoser les gens ou les animaux. La Bête peut changer.

– C’est faux. L’amour, le vrai, voit avec le cœur, maître. Pas avec les yeux.

– Belle, c’est merveilleux de lire la vie des autres, mais il est tout aussi important de vivre la sienne. Même si elle n’est pas rose. Vous comprenez, mon enfant ?

– De vrais amis discutent, Lumière, argumenta-t-elle. Ils se font des confidences, ils se font confiance, y compris sur les sujets délicats. Surtout sur les sujets délicats. – Certains problèmes sont parfois trop profonds pour être exprimés, le contra Lumière. Et c’est dans ces moments-là qu’on a le plus besoin d’amis.

– C’est que j’aime davantage les livres que les miroirs. Les miroirs ne nous montrent que ce que nous sommes. Les livres nous montrent ce que nous pouvons être. – Entièrement d’accord avec vous. C’est bien pour ça que je me rends à la bibliothèque. – Mais enfin Belle… Les domestiques me disent que vous y passez le plus clair de votre temps. Prenez garde de ne pas vous enfermer dans ce loisir. On ne peut pas vivre l’histoire d’autrui. Il faut vivre sa propre histoire.

2 commentaires sur “La Belle et La Bête : Histoire Éternelle de Jennifer Donnelly

Ajouter un commentaire

    1. Bonjour Mélina !👋🏻

      Je vous remercie pour votre commentaire !☺️
      Je vous souhaite une bonne continuation et des joies pour votre blog !😊

      Bonne lecture !📚

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :